Chris Martin Scholl – Friends with Vision

 
Comment avez-vous débuté dans la photographie ?
 
J’ai toujours eu une personnalité très créative fascinée par le visuel. J’ai découvert la photographie lors de mes études en Californie, en cherchant à capturer les moments que je vivais et à les transmettre à ma famille et à mes amis restés en Allemagne. Cette activité s’est peu à peu transformée en passion et est devenue une partie importante de ma vie. Cela m’a poussé à passer plus de temps à l’extérieur et à voir chaque moment avec une regard différent.
 
 

Quel type de photographie prenez-vous et qu’est-ce qui vous a motivé à vous concentrer sur ce genre ?
 
Ma photographie se centre principalement sur l’architecture futuriste et sur la ville. Quant à mon travail en photographie lifestyle et de rue, il est lui aussi largement influencé par les environnements urbains. J’ai toujours été fasciné par les grandes villes, par leur chaos et leurs structures architecturales. Cet attrait a naturellement eu une influence importante sur mon travail. Les villes vous offrent des occasions uniques. Vous ne savez jamais ce qui peut vous attendre au coin de la rue et vous avez l’occasion de jouer avec les perspectives à tout moment.

 

 
 

Quel a été le plus grand accomplissement ou le plus grand obstacle que vous ayez rencontré dans de votre parcours ?
 
Concernant ma carrière, je ne considère pas qu’il y ait de « grand accomplissement ». Il existe cependant des réussites individuelles. L’important est de se fixer des objectifs réalistes que vous pouvez essayer d’atteindre en un temps donné. En photographie, la route vers le succès est un processus progressif. Vous ne devez pas seulement identifier votre propre style, mais également votre créneau personnel.
 
Je crois que l’un des obstacles les plus importants pour les photographes d’aujourd’hui est le blocage artistique. Chaque jour, nous sommes bombardés par une multitude de photos sur les réseaux sociaux. Nous voyons les réussites et les succès des autres sans accéder aux échecs qui leur ont permis de se construire. Dans ce cadre, il est facile de s’imaginer n’être pas assez bon ou ne pas progresser suffisamment vite.
 
 

Par qui ou par quoi êtes-vous le plus inspiré ?
 
Tant de choses m’inspirent ! D’un côté, bien sûr, il y a les cultures particulières des pays que je visite et l’architectures des bâtiments que je découvre lors de mes voyages. Mais un autre aspect important pour créativité est l’aspect communautaire du monde de la photographie. Grâce à Internet, il est plus facile que jamais de rencontrer et de collaborer avec des photographes et des créateurs du monde entier.

 

 
 

Quelle est votre démarche ?
 
Elle dépend beaucoup du projet, en réalité. Personnellement, je trouve important de ne pas saisir uniquement les évidences, de montrer l’aspect inconnu d’une ville et d’aller toujours un peu plus loin que les autres, pour ainsi dire. Bien sûr, cela peut vous faire toucher vos limites personnelles et vous sortir de votre zone de confort. Mais c’est ce qui fait que la photographie m’attire autant. Une bonne photo se mérite et rien n’égale le sentiment d’accomplissement qui en découle.
 
 

Pourquoi la précision des couleurs est-elle importante dans votre travail ?
 
La reproduction précise des couleurs joue un rôle très important dans mon travail, du début du processus créatif jusqu’au produit final. Bien régler la balance des blancs au moment de la prise de vue, par exemple, m’évite d’avoir à batailler par la suite. Mais la précision des couleurs joue également un rôle majeur en post-production. C’est pourquoi j’étalonne mon moniteur régulièrement. Je peux ainsi m’assurer d’une qualité constante tout au long de mon processus de création. Par ailleurs, je suis très actif dans le domaine de l’impression. Pour m’assurer de l’authenticité et de la fidélité des couleurs entre la prise de vue et le produit fini, je dois recourir à des profils ICC personnalisés exactement calibrés pour l’imprimante et le papier que j’utilise.

 

 

Des conseils ou des astuces pour les photographes qui débutent leur carrière ?
 
Un débutant doit oser essayer des choses très différentes. Et il doit surtout s’amuser ! Beaucoup de débutants cherchent à se comparer à d’autres photographes beaucoup trop tôt. Non seulement ils se mettent sous pression, mais ils se privent également de possibilité de développer leur propre style. Les équipements les plus chers n’offrent qu’un avantage mineur au début. Nous possédons aujourd’hui tous des smartphones dont les appareils photo intégrés sont très performants. Les bases de la photo ne sont pas si longues à étudier, et nous avons toujours un appareil avec nous !

 
 
 

Chris Martin Scholl étalonne son écran avec un SpyderX Elite.
 
 

 

 

 
 

About the Author – Chris Martin Scholl

 

 

Chris Martin Scholl est un photographe professionnel originaire de Berlin. Il est spécialisé dans l'architecture et dans les environnements urbains mais travaille également dans la photo lifestyle.

 

Ces dernières années, il a visité de nombreuses métropoles et s'est constitué un vaste portfolio composé des bâtiments les plus impressionnants du monde.

 

Sa clientèle comprend certaines des marques et organisations les plus célèbres, dont Four Seasons, Grand Hyatt, G-Technology, Master & Dynamic et visitBerlin.

 

Il est également ambassadeur officiel de Canon Allemagne et de Western Digital, et il est membre du Masters Program de MOAB.

 

Son travail a tendance à transmettre une impression de mystère et emmène le spectateur dans des endroits qui sont généralement hors de portée du public.