Développement durable, couleur et industrie textile : ce que vous devez savoir

« Le développement durable et l’impact environnemental deviennent de plus en plus prépondérants pour les entreprises comme pour les consommateurs. Les entreprises cherchent des moyens de réduire leur impact sur l’environnement en développant de nouveaux procédés de fabrication. » Daniel Aitken, directeur du service après-vente de Datacolor UK.

 

Interrogation surprise : quel est le sujet dont tout le monde parle, mais que personne ne semble avoir complètement saisi ? Vous avez deviné. C’est le développement durable. Peu importe l’industrie dans laquelle vous travaillez, vous entendez probablement l’expression « développement durable » au moins deux fois par jour. Partout dans le monde, des entreprises élaborent des plans quinquennaux pour passer au vert à 100 %.

 

Mais même si la transition vers un meilleur respect de l’environnement n’est pas une priorité absolue pour votre entreprise en ce moment, il y a quelques mesures de gestion des couleurs que vous pouvez prendre immédiatement pour marquer des points pour votre karma. C’est d’autant plus important que, comme nous le savons, la teinture est l’un des procédés les plus polluants, tant en matière d’émission de substances polluantes qu’en termes de gaspillage d’eau et de consommation d’énergie. Rien qu’en 2015, l’empreinte gazeuse de la production textile s’est élevée à environ 1,2 milliard de tonnes de CO2, soit davantage que l’ensemble des vols internationaux et du transport maritime. La teinture et le traitement des textiles sont responsables d’environ 20 % de la pollution de l’eau dans le monde. Et bien que le processus de teinture de votre entreprise soit une décision interne, Datacolor PEUT contribuer à rendre ce processus plus efficace, et ce faisant renforcer considérablement vos efforts de développement durable.

 

Définition du développement durable

 

Pour les besoins de la discussion, nous pensons qu’il est important de définir notre manière de concevoir le développement durable. Vous pouvez aussi avoir votre propre définition, et cela ne pose aucun problème. Certaines entreprises utilisent la certification Cradle to Cradle (« du berceau au berceau », une mesure mondialement reconnue des produits plus sûrs et plus durables fabriqués pour l’économie circulaire), par exemple, alors que d’autres entreprises la définissent comme une réduction des déchets. Datacolor aborde le développement durable sous l’angle de l’efficacité. En produisant le moins de déchets et de gaspillage possible, vous pouvez atteindre une meilleure efficacité opérationnelle et avoir un impact positif sur l’environnement.

 

 

Réduction des échantillons physiques

 

Les échantillons physiques appartiennent au passé. Vous nous avez bien entendus. Chaque fois que vous devez teindre un morceau de tissu, vous allez à l’encontre du développement durable. C’est un fait. Et si vous devez le faire plusieurs fois ? L’objectif devrait toujours être de minimiser les ressources que vous consacrez à l’élaboration des échantillons. Nous avons déjà mentionné le gaspillage d’eau et d’énergie ainsi que les polluants chimiques qui ont un impact négatif sur l’environnement.

 

Mais qu’en est-il du temps et du carburant consacrés à l’envoi d’échantillons à l’étranger pour leur évaluation ? Cela nuit aussi à l’environnement. De notre point de vue, les échantillons physiques doivent disparaître (ou du moins être considérablement réduits).

 

Plus facile à dire qu’à faire ? Pas vraiment. Datacolor Match Textile, par exemple, peut prédire la précision des correspondances de couleurs et même la solidité des couleurs avant que vous ne teigniez un tissu, réduisant ainsi le recours à plusieurs séries d’échantillons. Datacolor Envision peut vous aider à voir à quoi ressembleront les tissus et les vêtements dans différentes teintes pour vous éviter de développer des échantillons physiques pour toutes les couleurs de la saison. Et si vous voulez aller encore plus loin, vous pouvez équiper vos équipes de conception d’appareils portables de gestion des couleurs comme le ColorReaderPRO, qui permet de capturer la couleur des objets et des tissus en déplacement sans avoir à les acheter et à les découper.

 

L’évaluation 100 % numérique des couleurs est-elle l’avenir ?

 

La technologie permet désormais de développer une saison entière de façon numérique sans un seul échantillon physique. Nous comprenons que vous avez mis en place des processus comportant une évaluation physique des échantillons, et qu’il est difficile de rompre avec les vieilles habitues. Par conséquent, nous vous lançons un défi : exécuter un projet pilote pour tester cette nouvelle approche et voir si elle fonctionne pour vous. Choisissez un vêtement dans une gamme d’une saison en particulier et faites tout en numérique. L’impact sera important et vous pourrez juger de la faisabilité du processus pour votre entreprise.

Connaissez-vous véritablement le coût du développement d’échantillons ?

 

Selon les objectifs globaux de votre entreprise, le développement durable n’est peut-être pas encore une priorité pour vous. Mais peu importe où vous en êtes niveau impact environnemental, la rentabilité de vos activités est assurément une préoccupation majeure. Avez-vous déjà réfléchi à l’incidence de la production d’échantillons sur votre résultat net ? Contrairement à l’idée fausse selon laquelle le développement d’échantillons de couleur serait gratuit, c’est en réalité un processus très coûteux.

 

L’ensemble des coûts mis bout à bout (matières premières, colorants, services de livraison en 24 heures, énergie et main-d’œuvre), on obtient un gaspillage potentiel à sept chiffres sur un seul exercice financier. Certains de nos clients affirment dépenser facilement deux millions de dollars par an en échantillons de couleur. C’est donc une économie potentielle énorme qui vaut la peine d’être communiquée à vos dirigeants.

La gestion numérique des couleurs vous permet d’utiliser plus efficacement votre temps et vos ressources. De plus, la gestion numérique des couleurs peut aider à compenser l’augmentation des coûts des colorants et des produits chimiques. Selon notre définition de l’efficacité, les spectrophotomètres et les logiciels de formulation des couleurs peuvent vous aider à opérer de la meilleure façon possible avec le moins de perte de temps et d’efforts possible. Plutôt séduisant, non ?

 

Cuir de champignon et soie d’araignée durables

 

Pendant que vous vous concentrez sur vos processus internes pour atteindre vos objectifs de développement durable, ne négligez pas les nouvelles technologies et les nouveaux matériaux qui sont maintenant disponibles. De nouvelles startups arrivent sur le marché avec la promesse de changer le monde de la mode et d’avoir un impact positif sur l’environnement en général. Certaines de nos entreprises préférées transforment des bouteilles en plastique en maillots de bain et produisent des baskets en varech. Mais l’innovation ne s’arrête pas là. De nouveaux acteurs ont introduit des matériaux plus durables comme le cuir fabriqué avec des champignons et des tissus confectionnés en soie d’araignée. C’est sympa et prometteur, mais qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les services de couleur ? Le processus de gestion des couleurs doit-il être adapté aux nouvelles tendances ? Et si oui, comment ?

 

Contrôler la couleur pour les tissus du futur

 

Nous savons à quoi ressemble un processus standard de gestion des couleurs pour les textiles.

  • Les couleurs d’inspiration de l’équipe de conception sont mesurées à l’aide de spectrophotomètres.
  • Les palettes de couleurs sont évaluées numériquement et les normes de couleurs sont communiquées aux fournisseurs.
  • Les échantillons physiques inacceptables sont éliminés pour un développement de couleur plus efficace.
  • Des contrôles qualité fréquents sont effectués pour s’assurer que les lots de production correspondent aux normes de couleurs approuvées.

 

L’une des étapes importantes dans le processus de gestion des couleurs pour le fournisseur consiste à déterminer la formule de couleur. Le fournisseur doit établir le type et la quantité de colorants nécessaires pour obtenir une certaine couleur, et il doit également tenir compte de la facilité de teinture du tissu. Datacolor Match Textile, par exemple, permet un développement plus rapide des couleurs en fournissant des recettes de couleurs optimales, ce qui aboutit à une réduction des corrections de teintes et de la consommation de colorants ainsi qu’à l’élimination globale des déchets de colorants et de produits chimiques et du gaspillage d’eau.

Une fois le tissu teint, il doit être évalué par rapport à la norme de couleur qui représente la couleur idéale. Certains le font visuellement en utilisant des cabines à lumière, quand d’autres le font numériquement pour une meilleure objectivité et des résultats plus rapides. C’est une étape de contrôle qualité qui déterminera si la couleur produite est validée ou doit être retravaillée.

 

Il n’y a véritablement aucune différence dans la façon dont vous géreriez la couleur pour ces types de tissus. La teinture reste la teinture et la couleur reste la couleur. Vous pouvez donc être assuré que les instruments Datacolor vous aideront à trouver la bonne formule et à évaluer le résultat de la même manière que pour les tissus plus courants.

 

Cela vaut également pour les teintures naturelles, une autre tendance émergente qui gagne du terrain. Le processus de teinture est peut-être différent, mais la gestion des couleurs reste la même. La création d’une formule, puis le contrôle qualité peuvent être effectués sur les instruments et logiciels Datacolor ou tout autre outil de gestion numérique des couleurs de votre choix.

Le développement efficace des couleurs s’inscrit dans le développement durable

Toutes ces nouvelles technologies s’annoncent prometteuses et révolutionnaires. Mais peuvent-elles vraiment réduire l’impact négatif sur l’environnement ? Il est important de se rappeler que même les matériaux les plus durables ne pourront pas contrebalancer des processus médiocres. Il ne suffit pas d’adopter des tissus durables. Les processus doivent être optimisés, faute de quoi les déchets créés par de multiples cycles de teinture réduisent à néant le concept dans sa totalité.

 

Les solutions numériques de formulation des couleurs avec SmartMatch de Datacolor optimisent les recettes et réduisent les reteintures, éliminant ainsi les déchets chimiques et de colorants ainsi que le gaspillage d’eau. Si des colorants incorrects sont créés au cours du processus, ces solutions logicielles de formulation peuvent aider à les reteindre dans une teinte différente ou à les travailler dans un lot différent. Cela permet ainsi d’économiser les matériaux qui autrement auraient été gaspillés.

 

Par ailleurs, les clients s’attendent à une qualité et à une uniformité élevées dans les vêtements qu’ils achètent, et les vêtements durables ne font pas exception. Les marques qui choisissent de travailler avec des tissus innovants et des technologies modernes doivent établir des flux de travail efficaces pour s’assurer que les couleurs des produits répondent aux attentes des clients. Cela étant dit, la gestion numérique des couleurs devrait faire partie du développement moderne des produits pour contribuer aux objectifs de développement durable, que vous travailliez avec des cotons ou des champignons.

 

Le développement durable est à la mode. Mais contrairement à toutes les autres tendances qui vont et viennent, celle-ci n’est pas près de disparaître. Nous recyclons les plastiques et apportons des sacs réutilisables pour faire nos courses. Il est temps que le développement des couleurs soit lui aussi durable. Êtes-vous prêt pour le changement ?