La technologie de la couleur peut-elle aider l’industrie des plastiques à s’adapter à une nouvelle normalité ?

La pandémie de COVID-19 a touché tous les coins du secteur manufacturier à travers le monde, et l’industrie des plastiques ne fait pas exception. La pandémie a poussé les chaînes d’approvisionnement à s’adapter aux contraintes posées par le télétravail, obligeant les dirigeants à réinventer les processus traditionnels et à basculer vers une approche numérisée. Bienvenue dans la nouvelle normalité.

 

Le Rapport Fictiv 2020 sur l’état de la fabrication note que 99 % des décideurs de la chaîne d’approvisionnement à travers le monde pensent qu’une chaîne d’approvisionnement résiliente est d’une importance capitale, mais seulement 17 % d’entre eux jugent la résilience et l’adaptabilité de la chaîne d’approvisionnement de leur entreprise comme exceptionnelles. De plus, 87 % des décideurs de la chaîne d’approvisionnement interrogés ont indiqué que la transformation numérique de leur entreprise était une priorité élevée.

 

Pour une industrie aussi complexe que le plastique, la souplesse de la chaîne d’approvisionnement est primordiale. Ajoutez de la couleur à la formule et le besoin de s’adapter rapidement devient clair comme de l’eau de roche. La couleur est un élément vital, qui touche chaque étape de la production de plastique, de la conception initiale au produit fini. Une gestion colorimétrique numérique peut aider les fournisseurs et les fabricants de plastique à réduire leurs coûts de production, à gagner un temps précieux et à réduire les déchets environnementaux.

 

Le monde complexe des plastiques

 

Le plastique, forme abrégée du mot thermoplastique, qui qualifie des matériaux polymères pouvant être façonnés et remodelés à l’aide de la chaleur, est l’un des objets les plus répandus dans la vie moderne. Presque tout ce que nous touchons contient du plastique, des bouteilles d’eau aux téléphones portables, en passant par les vêtements et les meubles. Il y a du plastique dans nos ordinateurs, dans nos tuyaux de plomberie et dans les jouets de nos enfants. Même les articles du quotidien qui ne contiennent pas de plastique, comme l’acier inoxydable, le verre ou le bois, sont généralement emballés (et souvent expédiés) dans du plastique.

 

Que le produit fini d’une chaîne d’approvisionnement soit des résines et des granulés, qui sont les éléments constitutifs de presque tout ce qui est fait de plastique, ou un bien de consommation multicomposant que l’on trouve dans les rayons des magasins, le processus colorimétrique est tout sauf simple pour l’industrie du plastique. La simple évocation des variations existant entre les matières plastiques fait tourner la tête : opaque, transparente, mate, brillante, métallique, nacrée et ainsi de suite. Chacune a un effet sur la façon dont un colorant peut être appliqué et sur son apparence dans le monde réel. De plus, de nombreux plastiques doivent coordonner leur couleur avec des matériaux disparates, comme les textiles ou le cuir, pour créer une palette cohérente. (Pensez au tableau de bord de votre voiture ou à l’intérieur d’un avion.)

 

À cette complexité s’ajoute la nécessité de prendre des décisions de couleur précises rapidement et à moindre coût, même lorsque les fournisseurs et les fabricants vivent aux antipodes les uns des autres. Ou dans le climat actuel, lorsque les collaborateurs travaillent à distance depuis leur maison, disséminés dans le monde entier.

 

Des décisions colorimétriques à distance pour les plastiques

 

À l’instar de l’industrie textile, l’industrie des plastiques fonctionne via des chaînes d’approvisionnement couvrant plusieurs sites, ce qui oblige les décideurs à traverser des continents entiers afin d’évaluer les échantillons de couleur en personne. Le passage à une gestion colorimétrique numérique peut réduire considérablement le besoin d’échantillons, réduire les déplacements inutiles, atténuer les goulets d’étranglement douloureux et éviter des retards coûteux. Plus que jamais, à l’heure où les bureaux à domicile doivent fonctionner comme des centres de commande colorimétrique, la gestion des couleurs nécessite un équipement précis et un logiciel flexible pour favoriser les décisions fondées sur les données, depuis n’importe quel endroit du monde, à tout moment.

 

La gamme de solutions Datacolor peut répondre aux contraintes uniques de l’évaluation à distance de la couleur des plastiques. Étant donné que nous voyons toutes les couleurs différemment, le spectrophotomètre est l’outil incontournable pour rationaliser les décisions concernant la couleur et faciliter une plus grande transparence tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Deux produits en particulier, le Datacolor 45G et le Datacolor Check 3, placent le spectrophotomètre directement dans la main des décideurs, littéralement. Les collaborateurs en télétravail peuvent utiliser ces appareils portables pour prendre des décisions critiques en matière de couleurs, depuis leur domicile.

 

Et parce que notre œil perçoit la couleur différemment sur les surfaces brillantes, ces deux instruments sont équipés de la technologie Gloss compensation (équilibrage de la brillance), qui mesure la réflexion spéculaire, calibre les données et ajuste la formule de la couleur pour tenir compte de la brillance de la surface. Pendant ce temps, notre logiciel Match Pigment aide les utilisateurs à créer une composition de couleur qui répond aux exigences du plastique concerné, que le pigment ait besoin d’être résistant aux intempéries, adapté aux produits alimentaires ou résistant à la lumière. Un autre outil innovant, baptisé Gamut Mapping, réduit le processus fastidieux d’essais et d’erreurs, qui consiste à exécuter une multitude de combinaisons de formulation, en informant l’utilisateur à l’avance des colorants qui ne peuvent pas correspondre à l’objectif souhaité. Toutes ces solutions logicielles sont accessibles en temps réel depuis n’importe quel endroit du monde, ce qui facilite une prise de décision rapide et précise, virtuellement.

 

Plastiques et durabilité à l’ère de la pandémie

 

Les implications environnementales de la production de plastiques sont au cœur des préoccupations des consommateurs et des fabricants. La résurgence des plastiques à usage unique pendant la pandémie a créé de nouveaux défis du point de vue de la durabilité. Mais existe-t-il un moyen de réduire le gaspillage lié à la production de plastiques ? S’il ne fait aucun doute que les spectrophotomètres portatifs et les solutions logicielles pour le traitement de la couleur permettent d’économiser du temps et de l’argent, ces outils peuvent également réduire les répercussions du secteur des plastiques sur l’environnement.

 

Une méthode encore plus efficace est la numérisation de la couleur, car ce procédé produit moins d’échantillons physiques et, par conséquent, moins de déchets et moins de pollution par les colorants. De plus, au lieu de sauter dans un avion ou d’expédier des échantillons à l’étranger pour les faire évaluer, et d’augmenter encore la consommation de carburant et les émissions de carbone, les entreprises de plastique et les fabricants peuvent communiquer leurs décisions en matière de couleur par voie numérique, ce qui permet d’obtenir une plus grande précision tout en réduisant l’empreinte carbone.

 

Études de cas sur les plastiques : simplifier la gestion des couleurs dans le monde réel

 

Bon nombre de nos clients du secteur des plastiques ont rationalisé leur gestion des couleurs, augmenté la précision et l’efficacité de leurs décisions en matière de couleur et réduit leurs coûts. Leurs succès face aux défis quotidiens peuvent servir de modèle pour gérer les questions de couleur tout en respectant les contraintes imposées par la pandémie.

 

SEKISUI Polymer Innovations utilise une gamme de produits et services Datacolor pour gérer le contrôle qualité des couleurs dans un large éventail de secteurs, y compris l’aviation, les transports et les dispositifs médicaux. Les clients de créneaux particuliers de SEKISUI SPI exigent des couleurs précises dans un délai serré. Notre équipe travaille en étroite collaboration avec le fabricant mondial de thermoplastiques pour assurer la livraison de décisions précises en matière de couleurs, à une vitesse impressionnante.

 

Le Thaïlandais Pioneer Industries, spécialisé dans le moulage par injection et l’impression d’emballages, s’est tourné vers Datacolor pour accompagner le développement de sa clientèle locale en Thaïlande. La combinaison d’un spectrophotomètre puissant et d’un logiciel de pointe a permis à Pioneer d’automatiser la création de ses formules de couleurs et d’améliorer la précision de sa correspondance de couleurs, tout en réduisant sa production de déchets de 600 tonnes, ce qui a permis à l’entreprise d’économiser 600 000 dollars.

 

Moteur de l’industrie automobile basé à Munich, le Groupe BMW a travaillé avec Datacolor pour réduire de 50 % le temps de développement des couleurs pour ses intérieurs de voiture. En mettant en œuvre un processus de développement numérique des couleurs, BMW a considérablement amélioré sa qualité de coordination des couleurs sur différentes surfaces, a considérablement réduit le besoin de créer des échantillons physiques, a réalisé des économies de coûts impressionnantes et a augmenté sa vitesse de mise sur le marché.

 

On peut dire sans risquer de se tromper que la nouvelle normalité est là pour durer. Les fournisseurs et fabricants de plastiques qui adaptent leurs chaînes d’approvisionnement pour répondre aux besoins actuels de gestion numérique des couleurs réduiront leurs coûts, augmenteront leur vitesse et leur efficacité, garantiront la qualité et réduiront le gaspillage environnemental. Notre équipe est là pour vous aider à trouver les solutions adaptées à votre entreprise. Contactez-nous pour en savoir plus.