Obtenir la bonne couleur (un objectif plus complexe qu’il n’y paraît)

La couleur n’est que l’un des nombreux aspects d’un programme de contrôle qualité efficace et doit être gérée de manière stratégique pour garantir des produits finis à la fois précis et conformes. Cependant, contre toute attente, la bonne couleur peut être parfois difficile à obtenir.

 

Sans un flux de travail intégré en matière de gestion numérique des couleurs, les fabricants risquent de livrer des produits présentant des composants mal assortis, des couleurs avec des inconstances lorsqu’elles sont exposées à des sources de lumière différentes et d’autres problèmes de couleur ayant un impact considérable sur la perception de la qualité des produits par les consommateurs. Heureusement, en ayant recours aux outils et aux processus appropriés, les fabricants peuvent aujourd’hui garantir aux clients que les couleurs de leurs produits seront systématiquement conformes à leurs attentes, sans coûts supplémentaires, ni retards de production ou gaspillage de ressources.

 

En un mot, pourquoi est-il si difficile d’obtenir la bonne couleur ? L’évaluation visuelle des couleurs peut sembler assez simple. Il suffit de comparer un produit fini à l’étalon de couleur pour évaluer si les deux correspondent. Toutefois, cette approche reste très subjective.

 

Chacun verra et décrira les couleurs différemment, même si certaines conditions susceptibles de varier, telles que l’éclairage, ont été préalablement harmonisées. En fait, de nombreux critères, comme l’âge, le traitement médical et l’humeur d’une personne, peuvent avoir un impact sur sa perception des couleurs, sans parler des facteurs environnementaux externes, tels que l’éclairage, l’arrière-plan, l’altitude et le bruit. Par ailleurs, la perception des couleurs est influencée par les caractéristiques physiques d’un produit, comme son niveau de brillance, son opacité et sa texture.

 

C’est pourquoi les fabricants ont aujourd’hui recours à des solutions de gestion des couleurs pour mesurer, afficher et analyser avec précision la couleur. Une approche de cette nature permet non seulement de rendre le processus plus objectif, mais également de procéder à des mesures et à des analyses bien au-delà des limites de l’œil humain.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion des couleurs ? Ce texte est un court extrait de mon dernier article publié dans Quality Magazine, « Obtenir la bonne couleur (un objectif plus complexe qu’il n’y paraît) : ce qu’il faut savoir une gestion des couleurs efficace. » Cliquez sur ce lien pour lire l’intégralité de l’article, découvrir les composants essentiels nécessaires à l’élaboration d’un programme de gestion numérique des couleurs et explorer les différents aspects à prendre en compte lors du choix des outils de gestion des couleurs appropriés.

 

J’aimerais continuer à explorer les problématiques de gestion des couleurs et de répondre à vos questions les plus urgentes sur les couleurs. Laissez-moi un commentaire pour m’indiquer les sujets que vous souhaiteriez voir abordés par la suite.