Des couleurs pour lutter contre la déprime hivernale

Les photos prises l’hiver ont quelque chose de particulier. Il y a, bien sûr, la neige, les cristaux de glace, ce bleu froid qui domine les scènes… Mais le temps gris et maussade et ne nous encourage pas vraiment à sortir pour prendre des photos. Il est pourtant possible de réussir des images créatives par n’importe quel temps !

 


 

C’est un fait : les couleurs hivernales, comme toutes les autres couleurs, ont un impact sur les êtres humains, photographes ou non. Voici un exemple : fermez les yeux et imaginez un citron, bien mûr et bien jaune, brillant à la lumière du soleil. Vous le coupez en deux et examinez sa pulpe dorée avant d’en prendre une large bouchée. À présent, commencez à mâcher… Vous avez remarqué ce qui se passe dans votre bouche ? Les couleurs ont un effet tangible. Nous pouvons les utiliser dans nos photographies pour obtenir une réaction ou pour créer une atmosphère spécifique. En quoi cette donnée est-elle particulièrement importante en hiver ? Le ciel et les paysages hivernaux sont dominés par différentes teintes de gris. Or, nous savons que le gris a un effet négatif sur notre humeur. C’est pour cela qu’on parle souvent de déprime hivernale. Et c’est exactement ce que nous voulons éviter, n’est-ce pas ? Voilà pourquoi nous luttons contre la déprime hivernale avec des images très colorées.

 

Les nuances de bleu ont un effet calmant, la couleur rouge active le métabolisme, ce qui explique son utilisation sur les panneaux d’avertissement et de signalisation, le jaune a également un effet dynamique qui stimule les émotions. Attentions toutefois : trop de jaune peut rendre nerveux ! Comme le bleu, le vert a un effet calmant, mais à un degré différent. Les nuances les plus sombres du brun tendent à rendre mélancolique. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les biscuits de Noël étaient toujours décorés de couleurs ?

 
 


 

On le voit, la signification des couleurs dépasse largement le sujet d’une photo. Et en tant que photographes, nous pouvons jouer sur les couleurs comme sur des instruments lors de la post-production.

 

Alors : que faire lorsque le temps est gris et triste et que nous cherchons à utiliser noter photographie pour chasser la déprime hivernale ? À part sauter dans un avion, bien entendu.

 

  • Parcourez vos disques durs et passez vos souvenirs en revue. Vous avez certainement de nombreuses photos prises lors de vos dernières vacances qui auraient besoin de retouches. Attardez-vous donc sur ces images de soleil, de plage, de mer et sur les moments merveilleux que vous avez capturés. Laissez la magie opérer.
     
  • Faites de la nuit votre amie. Même lorsque la journée est grise, les couleurs reviennent avec le soir. Les réverbères, les enseignes commerciales et l’illumination des immeubles offrent aux photographes toutes les couleurs dont ils ont besoin.
     
  • Plongez au-delà du réalisme lors de vos retouches et laissez votre créativité s’exprimer. C’est exactement ce que nous faisons. Nous nous amusons particulièrement lorsque que nous utilisons le style de traitement que nous appelons la « marmeladisation ». Pourquoi la photo d’un hiver gris devrait-elle rester grise ? Nous pouvons faire mieux, non ? En gardant à l’esprit tout ce que nous savons des couleurs, nous pouvons travailler à donner des couleurs à nos images et à mettre en valeur certains détails. C’est toujours assez drôle de concrétiser ses fantaisies et de créer des ambiances. Nous savons d’expérience que l’ambiance que vous cherchez à communiquer par votre travail a souvent une influence positive sur votre propre humeur. À lui seul, ce changement d’humeur justifie la recherche de créativité dans l’édition de vos photos.
     

 

Autre conseil qui vous aidera à combattre la déprime hivernale, en dehors de la retouche et de la photo créative : si vous n’avez pas les moyens de prendre des vacances spontanées, vous pouvez toujours planifier un voyage à venir. C’est une manière comme une autre de faire travailler l’imagination. Avoir hâte n’a jamais fait de mal ! Nous sommes justement en train de préparer un séjour photo à Dubaï du 16 au 23 novembre 2019, qui sera ouvert au pubic. Nous nous amusons beaucoup à organiser les détails de ce voyage. Des safaris dans le désert, une architecture ultra-moderne, l’immeuble le plus élevé du monde… Nous sommes déjà sûrs de nous créer des souvenirs impérissables. Et cela nous permet de fuir la grisaille de novembre, ce qui est bon pour la tête et pour l’humeur. Voilà une bonne source d’impatience : échanger le ciel gris, les nuages et les manteaux contre un short et des eaux turquoise. La dépression hivernale n’aura aucune chance !

 

Si vous êtes intéressé par notre séjour à Dubaï, vous pouvez nous contacter par e-mail à l’adresse organisation@kaplun.de. Vous serez prévenus dès que nous aurons suffisamment d’inscrits pour lancer le workshop.

 
 


 
 

L’association entre Pavel Kaplun et Miho Birimisa constitue un véritable pôle d’inspiration pour le monde de la photographie. Malgré leurs 20 ans d’expérience, ces deux artistes sont dans un travail permanent de réinvention. Leur champ d’activité couvre des domaines aussi différents que la photographie créative de voyage, l’art, l’organisation d’excursions photographiques dans le monde entier, la production vidéo ou l’organisation d’ateliers inspirants destinés au grand public. Avec plus de 90 000 abonnés sur YouTube, plus de 36 000 sur Instagram et environ 50 000 sur Facebook, Pavel et Miho font figure d’autorité dans le monde de la photographie et de la réalisation vidéo.