Jacek Bonecki – Friends with Vision

Comment avez-vous débuté dans la photographie ?
 
C’est pour tromper l’ennui que j’ai commencé à prendre des photos. J’étais débordant de passion et de créativité, mais je n’avais aucun talent manuel. J’étais également attiré par la possibilité de capturer des moments. Lors de ma dernière année en école primaire, j’ai essayé de garder un souvenir de mes vacances d’été en les prenant en photo. » – JB

 

 

Quel type de photographie prenez-vous et qu’est-ce qui vous a motivé à vous concentrer sur ce genre ?
 
Au cours de ma longue carrière, j’ai essayé de pratiquer tous les types de photographie, de la publicité jusqu’à la mode, des nus jusqu’aux paysages. L’école de cinéma m’a également appris à être un photographe « universel ».
Je suis un artiste, un propagateur de la photographie. Je partage mes connaissances avec les autres et, surtout, je voyage. Dans le même temps, j’ai également publié 6 livres sur la photographie, dont plusieurs sont illustrés par mes propres photos. J’ai parcouru le monde bien des fois, j’ai photographié dans les pires conditions possibles, j’ai participé à 14 Dakar et à bien d’autres rallies. J’ai photographié les yachts les plus rapides du monde, je me suis brisé la colonne vertébrale, j’ai dû être opéré à l’œil, j’ai failli perdre mon épaule et la capacité à plier mes jambes. J’ai attrapé la maladie de Lyme, l’amœbose et des giarda lamblia. J’ai été en contact direct avec un scorpion, des fourmis tropicales et un serpent. J’ai laissé des chiens me mordre parce que je les aime trop. J’ai rencontré des centaines de personnes formidables. J’ai été exposé plusieurs fois. J’ai représenté une nouvelle génération d’appareils photo Sony révolutionnaires lors de la Photokina, et j’ai parlé de photographie à de nombreux journalistes du monde entier. J’ai été juré pour de nombreux concours de photographie. Mes yeux indiscrets m’ont conduit en prison dans plusieurs pays. J’ai vendu beaucoup de mes photos de collection (dont une pour 60 000 zlotys), et tous les bénéfices ont servi à aider des personnes dans le besoin. Globalement, je me suis bien amusé.

 

 

Quel a été le plus grand accomplissement ou le plus grand obstacle que vous ayez rencontré dans de votre parcours ?
 
Je n’ai pas l’impression d’avoir réalisé quoi que ce soit d’extraordinaire en photographie. Je ne considère pas la photo comme un sport où l’on pourrait gagner des lauriers. C’est ma passion. En ce sens, mon plus grand accomplissement est de continuer de l’aimer. Même après trente ans, la photo ne m’ennuie toujours pas. Alors que j’ai eu bien des passions qui se sont éteintes ou ont été remplacées par d’autres. Mais la photographie est toujours numéro un pour moi.

 

 

Par qui ou par quoi êtes-vous le plus inspiré ?
 
« Je suis inspiré par les événements qui m’entourent. La lumière, les gens, les voyages, l’action et la beauté de ce monde. » – JB

 

Quelle est votre démarche ?
 
EN Ma démarche pour…?

 

 

Pourquoi la précision des couleurs est-elle importante dans votre travail ?
 
Pour moi, la couleur est très importante car je suis très sensible et très à l’écoute de mes sens. Je ressens fortement la vie, et la vision est un élément essentiel pour moi. Je vois les couleurs, et c’est également comme ça que je photographie. J’ai une certaine intelligence des couleurs. En utilisant toute la gamme des couleurs qui nous entourent, je peux extraire des images dont les teintes sont très contrôlées. Et vice-versa : je vois parfois des couleurs là où il ne semble pas y en avoir.
C’est pour ça que la reproduction des couleurs m’apparaît cruciale. Elle est comme le viseur d’un tireur d’élite. Il n’y a pas de place pour l’erreur.

 

 

Des conseils ou des astuces pour les photographes qui débutent leur carrière ?
 
Les images photographiques doivent être construites de façon logique, en créant une composition harmonieuse pas à pas. Vous devez vivre en symbiose avec la technique et utiliser tous les moyens disponibles pour créer votre image. Il vous faut connaître le lien entre la technique et ses effets concrets. C’est ce qu’on appelle une utilisation habile du langage visuel : la lumière, la perspective, la couleur, la profondeur de champ, le mouvement… Comment maîtriser ces éléments ? L’essentiel est de photographier beaucoup et d’analyser les effets de votre travail. Pourquoi une photo est-elle telle qu’elle est ? Pourquoi a-t-elle cet aspect et pas un autre ? Une fois que vous avez trouvé les réponses à ces questions, vous êtes en capacité de prendre des photos de manière plus consciente. Autre élément important : la photo est prise lorsqu’on appuie sur le déclencheur, et pas quand on charge le fichier vers un logiciel d’édition.

 

Jacek utilise des équipements Datacolor tels que le SpyderX Elite pour son flux de travail photographique.

 
  About the Author – Jacek Bonecki  

Né en 1969, Jacek Bonecki se définit comme un photographe universel. Il a également travaillé dans le cinéma, la télévision et le journalisme. Il a collaboré à plusieurs centaines de productions télévisées et a exposés ses photographies dans son pays d'origine et à l'étranger. Il a assuré des cours dans plusieurs écoles de photographie en Pologne. Il organise également des workshops qui connaissent un succès considérable et sont très appréciés des participants. Guidé par sa passion pour le voyage, il a visité plus de 100 pays sur six continents. Il a écrit un certain nombre de livres sur la photographie : Photograpic Traveler, Dakar Stop, Photographer on the Go, How to Photograph with a Smartphone, Smartphone Dizziness et How to Photograph and Film.

   

Articles from Jacek Bonecki