Spotlight On – Peter Li

Comment avez-vous débuté dans la photographie ?

 

J’ai commencé à prendre des photos avec un reflex numérique en 2013, à la naissance de ma première fille. Comme beaucoup de pères, je voulais documenter l’agrandissement de ma famille. Ma femme a étudié l’art, elle a un œil très averti, et j’ai la chance d’avoir à mes côtés quelqu’un qui peut m’offrir des critiques constructives et honnêtes. À mes débuts, j’étudiais et pratiquais la photographie en autodidacte chaque jour.

 

Quel type de photographie prenez-vous et qu’est-ce qui vous a motivé à vous concentrer sur ce genre ?

 

En 2015, j’ai fait la rencontre deux apprentis photographes qui m’ont transmis leur passion de la photo d’architecture. En m’inspirant d’eux, j’ai appris à être attentif à la symétrie, aux lignes et à la composition. Je vis à Londres, où nous disposons de nombreux genres architecturaux. Il n’est pas rare d’y trouver un joyau classique au milieu des gratte-ciel. C’est à Londres que je dois ma passion pour ce genre.

 

'Anvil' Cathédrale de Southwark, Londres. La cathédrale de Southwark est l'un des joyaux classiques de Londres. Cette photo a été prise lors d'une soirée où l'édifice était éclairé aux chandelles. Ce genre d'événement est très rare. Il s'agit d'opportunités uniques de voir un espace sous une lumière radicalement différente ; mais c'est également une scène très difficile à photographier, mêlant les lumières très vives aux ombres profondes.

'Caelestis' Grundtvigs Kirke, Copenhague. Cette église danoise est relativement récente, mais elle suit les principes architecturaux gothiques. La famille de l'architecte a mis trois générations à l'achever. La Grundvigs Kirke est souvent représentée en journée, avec son atmosphère paisible et sereine. Mais l'addition de lumières artificielles apporte une touche de complexité supplémentaire à la scène. L'un des aspects que je préfère dans l'architecture intérieure est l'harmonie entre la lumière du jour et la lumière ambiante.

'Chessboard', cathédrale Saint-Paul, Londres. La cathédrale Saint-Paul est l'un des plus beaux joyaux de l'architecture classique à Londres. C'est le chef d'œuvre de Christopher Wren. Ma série sur Saint-Paul comprend trois parties. Chaque section de la cathédrale a son propre style, mais l'ensemble est parfaitement harmonisé. Les lustres éclairent l'espace de façon uniforme tout au long de la nef, et l'absence d'ombres profondes crée une scène minimaliste et élégante.

 

Quel a été le plus grand accomplissement ou le plus grand obstacle que vous ayez rencontré dans de votre parcours ?

 

L’un des défis les plus importants est de photographier des espaces totalement vides. C’est bien souvent le plus difficile. Pour obtenir des conditions optimales, j’essaie de planifier mes visites : je choisis les jours les plus calmes et je me lève tôt pour être la première personne sur les lieux. À Londres, il peut s’avérer difficile de photographier les espaces intérieurs, car bien souvent les trépieds sont interdits. Mais d’un autre côté, mes nombreux shootings à Londres m’ont entraîné à maintenir fermement mon appareil lors des expositions longues !

 

Par qui ou par quoi êtes-vous le plus inspiré ?

 

Je cherche régulièrement l’inspiration dans les tableaux, les films ou les jeux. Je joue depuis très longtemps, et je crois que ce medium a plus inspiré ma pratique que n’importe quel autre.

 

Quelle est votre démarche ?

 

Existe-t-il un aspect que vous cherchez à réaliser lors de vos prises de vue (par exemple, créer certaines émotions, etc.), ou y a-t-il des techniques spécifiques que vous utilisez ?

 

Mon travail est au croisement du réalisme et de la fantaisie. Certains bâtiments, comme les cathédrales ou les opéras, rappellent souvent notre histoire. Intrinsèquement, ils sont intemporels et, à bien des égards, ils viennent d’un autre monde.

 

La photographie panoramique verticale (vertorama) permet d’observer un espace tri-dimensionnel dans son entièreté et nous offre une perspective qui dépasse les capacités de l’œil humain. Elle nous éloigne de la réalité, joue avec nos perceptions des formes et engendre une sensation d’autre monde.

 

Avec mes photographies, je cherche à transmettre des fragments de fantaisie et à encourager le spectateur à sortir de la réalité l’espace d’un instant.

 

 

Pourquoi la précision des couleurs est-elle importante dans votre travail ?

 

J’ai l’habitude d’imprimer mon travail. La précision des couleurs est donc très importante pour moi et je dois disposer d’un écran capable rendre les couleurs de façon correcte. Les différences tonales les plus subtiles peuvent changer l’ambiance ou le message d’une image.

 

Des conseils ou des astuces pour les photographes qui débutent leur carrière ?

 

Même si l’essentiel de mon travail est centré sur l’architecture, j’aime beaucoup photographier les paysages urbains et la rue. J’ai appris le panorama en photographiant des paysages. Les techniques qu’on apprend d’autres genres photographiques peuvent s’appliquer n’importe où, et je crois qu’expérimenter différentes formes de photo permet d’évoluer et de rester créatif.

 

Peter étalonne son moniteur avec un SpyderX Elite

 
 

A propos de l'auteur – Peter Li

 

Peter Li est un photographe primé basé à Londres. Ses œuvres architecturales ont reçu la première place dans la catégorie Architecture lors des Epson International Pano Awards 2018, et ont été recommandés lors des Sony World Photography Awards 2018. Son travail a été présenté dans le Times, Time Out London et dans diverses publications d'art et de photographie.

 

Genre photographique : Architecture panoramique

   

Autres articles de Peter Li