Questions à Olga Zeeb


Ces trois chattes et ce matou ont exercé leurs talents devant mon appareil. Pour un peu de thon, même les tigres les plus sauvages deviennent des chatons dociles ! Travailler avec des chats est toujours particulier, ce sont des esprits libres.

 
 

Quand avez-vous commencé la photographie ?

J’ai commencé la photographie en 2006, lorsqu’on m’a offert mon premier appareil. Depuis lors, je pratique ma passion dans la nature à chaque fois que j’en ai l’occasion. J’ai appris la photographie en autodidacte et j’ai vite découvert mon véritable amour : la photo animalière.

 
 

La photographie est-elle pour vous un loisir ou un métier ?

La photographie m’a longtemps accompagnée en tant que loisir, en dehors de mon travail. Mais chemin faisant, elle a pris une place de plus en plus importante. J’ai donc fini il y a quelques années par créer une entreprise de photographie et j’exerce aujourd’hui à temps partiel.

 
 


Cette photo d’un ara bleu et or a été prise en studio. Pour renforcer encore les couleurs incroyables du plumage,
j’ai utilisé des filtres. Ces oiseaux extraordinaires sont particulièrement mis en valeur lorsqu’on utilise un flash.

 

Où et comment a été prise la photo que vous avez soumise au concours ? Cette image a-t-elle une histoire ?

À travers la photo j’ai pu découvrir des animaux et des personnes extraordinaires. C’est comme ça que j’ai fini par organiser une séance avec ce magnifique ara bleu. J’ai toujours des idées qui n’attendent qu’un modèle pour exister. C’était le cas ici, j’ai réalisé mon image avec des filtres colorés.

 

Quel meilleur accompagnement pour un tel plumages ?

 

Les photos ont été prises en studio. J’avais posé des filtres rouges et bleus sur les flashes et j’ai pu créer un mélange de lumières violet bleuté sur l’oiseau et sur le fond, et ce qui met l’animal en valeur.

 

La photo elle-même a connu très peu de retouches : elle est sortie quasiment telle quelle de l’appareil.

 
 

Par qui ou par quoi êtes vous le plus inspiré ?

Ce sont les animaux eux-mêmes qui m’inspirent. Chaque poil, chaque plume, chaque élément est parfait. Un animal sera toujours honnête face à l’objectif. C’est une source d’inspiration pour moi. Les animaux m’ont surtout appris la patience.

 
 


Je travaille en continu sur cette série de photos.
Les chiens forment un thème spécifique que je mets en scène dans un cadre. Dans ce cas, il s’agit de feuilles d’automne.


Le gris et le rose vont bien ensemble. Cette jolie femelle Labrador est donc merveilleusement habillée par ces fleurs de cerisier. Intégrer les animaux à la nature ou à l’environnement donne toujours des photos très harmonieuses.

 
 

Quel est votre objectif en photographie ?

L’objet principal de ma pratique photographique est le monde animal. La photo animalière en studio, tout particulièrement, est ce qui m’amuse le plus.

 
 

Quel sera votre prochain projet, votre prochain défi ?

J’aimerais travailler avec des animaux inhabituels. La prochaine étape serait donc de travailler en studio avec des animaux exotiques. Je voudrais également pouvoir présenter mes photos dans un beau livre.

 
 

La gestion des couleurs tient-elle un rôle important dans votre travail photographique ?

La gestion des couleurs est centrale pour moi. Sans elle, je ne peux travailler en confiance.

 

L’image numérique et l’impression doivent être identiques, c’est très important. Et sans une bonne gestion des couleurs, je ne pourrais pas transmettre mes images à mes éditeurs.

 

Ce travail sur les couleurs commence dès la prise de vue. J’utilise des mires de gris ou de couleurs, puis un moniteur étalonné lors du traitement numérique.

 
 

Que faites-vous de vos photos ? Impression ? Publication sur les réseaux sociaux ou sur Internet ? Ou peut-être restent-elles tout simplement sur votre disque dur ?

Chaque année, je crée un livre photo avec mes images préférées. Je peux ainsi revenir sur tous mes bons moments. Bien sûr, j’accroche aussi certaines image sur mes murs, en les imprimant sur toile ou sur métal.

 

Il est très important pour moi d’avoir des versions tangibles et concrètes de mes photos, au-delà des écrans. L’image reste avec moi plus longtemps et a un effet différent. C’est aussi pour cela que j’accorde une place particulière à la gestion des couleurs.

 

Je présente aussi mes photos préférées sur mon site et sur les réseaux sociaux.

 
 

Quel est votre but, en photographie ? À quoi rêvez-vous ?

Je voudrais publier mes photos dans un beau livre.

 
 


Cette séance avec un groupe de poules était une peu particulière. Contrairement aux chiens et aux chats, les poules ne peuvent pas être dirigées. Mais elles apprécient les friandises, elles aussi ! C’est comme ça que j’ai pu contrôler leur regard et les amener à faire ce que je voulais.


Lorsque des animaux grandissent ensemble et se connaissent parfaitement, ils se font confiance et forment une sorte de meute. Qu’il s’agisse d’un chien ou d’un cheval, aucune importance. Les amitiés transcendent les espèces, comme on peut le voir ici.

 
 

 
 

A propos de l'auteur – Olga Zeeb

 

Je suis née au Kazakhstan en 1985 et je vis à Stuttgart, dans le sud de l'Allemagne, depuis l'âge de quatre ans. Je suis architecte de profession. La photo m'a accompagnée tout au long de mon enfance, grâce à mon père. Lorsque les premiers appareils numériques sont apparus, j'ai commencé à prendre des images moi-même. Mon amour des bêtes m'a vite orienté vers la photographie d’animaux.