Comment renforcer la confiance dans les couleurs à travers toute votre chaîne d’approvisionnement

Pensez-vous qu’une évaluation précise et systématique des couleurs est un mythe ? Et qu’en est-il de la transparence entre les marques et les usines ? Même si on peut avoir le sentiment que c’est souvent le cas, c’est faux. Les données et les outils appropriés qui sont à votre disposition peuvent faire toute la différence. En outre, avoir accès à des experts qui peuvent vous aider à personnaliser vos solutions en fonction de vos besoins et à configurer vos méthodes de travail peut faire la différence entre une gestion des couleurs infructueuse et fructueuse.

 

Chez Datacolor, nous avons vu toutes sortes d’approches en matière de gestion des couleurs.

 

Du papierblanc azuré à l’intérieur des cabines à lumière, des cabines à lumière à côté de fenêtres, des spectrophotomètres utilisés comme des serre-livres et des opérateurs portant des vêtements de couleur vive alors qu’ils évaluent les couleurs. Ce ne sont là que quelques-unes des conditions à éviter si vous souhaitez obtenir des mesures précises.

 

Et nous avons pu observer beaucoup d’évaluations visuelles de la couleur.

 

Nous avons également identifié de nombreux laboratoires de coloration qui ont été établis pour réaliser des colorimétries extrêmement précises et reproductibles, et qui peuvent servir de modèle à quiconque dans le secteur.

 

Mais quelle que soit votre position, même la meilleure approche en matière d’évaluation des couleurs n’est efficace que si elle s’applique à l’ensemble de votre chaîne d’approvisionnement. Voilà en quoi consiste le défi.

 

J’ai abordé ce sujet lors du AATCC International Conference 2019. Au cours de la session, nous avons discuté de la manière dont les couleurs peuvent devenir un obstacle. Cependant, il existe clairement une possibilité d’améliorer la transparence et de mettre en œuvre une gestion du cycle de vie des couleurs qui favorise la confiance et non les frustrations et les délais manqués.

 

Les enjeux sont très importants pour les usines et les marques d’aujourd’hui

 

La mondialisation, le changement de comportement des consommateurs et les innovations technologiques sont autant de facteurs qui poussent les usines et les marques à progresser et à s’adapter rapidement.

 

Voici un exemple : De nos jours, les usines et les marques sont fortement axées sur la transparence de la chaîne de production lorsqu’il s’agit de la stratégie commerciale globale et des opérations du quotidien. Les consommateurs veulent avoir l’assurance que les matières premières utilisées proviennent de produits éthiques et durables et que les fournisseurs s’engagent dans des pratiques commerciales équitables. Il s’agit là d’un défi relativement nouveau pour la chaîne d’approvisionnement, mais ses acteurs s’y engagent car c’est bon pour l’environnement et pour les consommateurs.

 

De plus, nous savons que 54 % des achats en ligne sont retournés en raison d’une erreur de couleur ou de taille. Et que chaque cycle d’une approbation physique de couleur dans la chaîne de production peut ajouter au moins deux semaines au délai. Les points à retenir ? Obtenir la bonne couleur, et rapidement, est essentiel pour tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement des textiles.

 

Comment les marques prospèrent-elles alors dans cet environnement ? Comment s’assurent-elles de fournir le produit souhaité au consommateur dans les délais, tout en équilibrant le coût et la qualité ? Elles doivent adopter un système numérique flexible qui leur permet de mieux contrôler leurs coûts, de vérifier la qualité et l’affectation de leurs ressources, et de surveiller leur chaîne d’approvisionnement.

 

 

L’évaluation visuelle de la couleur vous fait perdre des semaines de productivité ?

 

Dans de nombreuses entreprises, la couleur ne reçoit pas l’intention qu’elle mérite. C’est bien souvent la dernière pièce du puzzle et les choix de couleur peuvent s’avérer imprévisibles. Il y a également une dimension émotionnelle dans le fait de raconter l’histoire des couleurs saisonnières d’une marque.

 

Tous ces éléments engendrent toutes sortes de problèmes, de l’inspiration au produit final, lorsque la couleur est évaluée visuellement. Il est vrai que chacun d’entre nous perçoit les couleurs de manière différente et qu’un éventail de facteurs physiques et environnementaux peut avoir une incidence sur la perception des couleurs.

 

Lorsque vous participez à un processus d’évaluation visuelle de la couleur, vous participez à un processus qui :

  • Est très administratif
  • Est long
  • Est chronophage
  • Peut produire des résultats incohérents.

 

Si les décisions prises sont basées sur l’environnement au sein d’une usine, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il soit difficile d’obtenir les bonnes couleurs. Si les décisions reposent sur la subjectivité, alors les délais augmentent et vous devez faire face à des résultats et des coûts incohérents. Le coût, la qualité et le délai ont tous des retombées positives ou négatives selon que vous utilisez des méthodes subjectives d’évaluation des couleurs ou des méthodes numériques objectives.

 

Comment garantir l’uniformité dans toute la chaîne d’approvisionnement ?

 

Pour une marque, c’est une chose d’observer un processus strict d’évaluation des couleurs. C’en est une autre pour une usine. Mais comment établir une continuité dans la chaîne d’approvisionnement pour garantir que chaque décision relative à la couleur est prise en fonction des données chiffrées et non de la subjectivité ? Comment faire pour donner l’assurance aux marques et aux usines du monde entier que les couleurs approuvées sont les couleurs qui doivent être approuvées ?

 

De nombreux facteurs peuvent influencer les décisions essentielles : le type de tissu, la taille du lot, la luminosité, la saturation, le métamérisme, les soumissions reçues, etc. Les avis divergents concernant ces facteurs mènent rapidement à des décisions subjectives, conduisant ainsi à des délais de traitements allongés et à des résultats incohérents.

 

Pour que la confiance dans les couleurs devienne réalité, tous les acteurs impliqués doivent profiter de l’avantage des données numériques pour faire en sorte que le processus décisionnel soit efficace. Les bonnes données vous permettent d’obtenir des résultats objectifs, qui, à leur tour, permettent aux marques de sélectionner les bonnes usines au juste coût, qui fourniront alors les produits dans les délais. Cela aide les usines à démontrer leurs capacités.

 

Une autre pièce du puzzle : Effectuer régulièrement des audits de la gestion des couleurs et des laboratoires. Les audits permettent aux marques et aux fournisseurs de réduire considérablement le temps et le coût de développement des produits en veillant à ce que leur chaîne d’approvisionnement soit qualifiée et capable de répondre à leurs attentes en matière de qualité de la couleur. Ces audits doivent porter sur les facteurs suivants :

 

  1. Environnement : Les conditions de propreté et de cohérence sont-elles régulièrement surveillées ?
  2. Équipement : Le nettoyage, le calibrage et la certification ont-ils été effectués par des professionnels acrédités?
  3. Opérateurs : Les opérateurs sont-ils régulièrement formés, formés en continu et testés en matière de couleur ?

 

Une fois ces processus en place, les usines seront en mesure d’identifier de manière proactive les opportunités pour augmenter l’efficacité opérationnelle globale. Elles seront en mesure d’utiliser ces capacités pour se présenter comme les meilleures de leur catégorie en matière de processus, de personnes et de technologie. Et elles pourront conquérir de nouveaux marchés.

 

Du côté des marques, le potentiel est tout aussi gratifiant : S’assurer que la chaîne d’approvisionnement est en mesure de fournir des produits conformes aux attentes relatives à la qualité de la couleur et appropriés dès le début, et d’identifier les plans d’approvisionnement d’urgence grâce à la visibilité dans les usines qualifiées.

 

 

Cesser de perdre son temps à tenter de réaliser l’impossible

 

Plusieurs aspects sont liés à l’élimination des défis relevant de la rapidité de mise sur le marché. L’un de ces défis est la faisabilité. Combien de temps gaspillé alors que les marques et les fournisseurs décident si un concept est faisable ou non avant sa finalisation ? Le temps consacré à la création et à l’expédition d’échantillons peut paralyser un planning de production, surtout si ces échantillons finissent par s’avérer non réalisables.

 

La gestion numérique des couleurs vous permet de vérifier si une couleur spécifique peut être obtenue sur un support choisi. Ainsi, vous gagnez non seulement du temps, mais vous réduisez également vos coûts en éliminant les combinaisons de tissus et de couleurs irréalisables. Elle garantit également que l’équipe dédiée aux couleurs est impliquée dans le processus de prise de décision dès les premières étapes.

 

Faire de la confiance dans les couleurs une réalité pour l’ensemble de votre chaîne d’approvisionnement

 

Une évaluation précise et systématique des couleurs est possible. Elle nécessite cependant d’avoir accès aux bons outils, aux bonnes données et aux bonnes expertises. Votre approche en matière de couleurs pourrait ressembler à cela avec ces ressources en place :

 

  • Pouvoir gérer les couleurs en toute objectivité pour plus de types de produits
  • Prendre des décisions éclairées en exploitant les données
  • Gérer les couleurs plus efficacement tout au long du circuit de développement du produit
  • Dynamiser votre chaîne d’approvisionnement

 

Vous souhaitez des informations sur ce que fait Datacolor pour stimuler la confiance dans la gestion du cycle de vie des couleurs ? Inscrivez-vous pour recevoir nos e-mails et ne ratez aucune information.