Adaptez-vous au rythme de la mode grâce à une gestion intelligente des couleurs

Une meilleure gestion des couleurs aide les marques à raccourcir les délais et à rester concurrentielles dans ce marché de la mode où la réactivité et la rapidité sont essentielles. Deux facteurs peuvent avoir un effet significatif sur la rapidité de mise sur le marché des produits :

 

  • La mesure de la couleur
  • La gestion de la production

 

Gestion de la couleur par les marques

 

Les créateurs de mode trouvent l’inspiration partout. Les couleurs et les palettes de couleurs sont des éléments clés de conception. Atteindre une couleur est une science, mais aussi un art. Cependant, toutes les couleurs ne peuvent être produites telles qu’on les envisage. La chimie peut limiter le nombre de couleurs qui pourront s’appliquer sur un tissu spécifique. Par ailleurs, la quantité de tissus techniques (par exemple pour les vêtements et les équipements de sport) ne cesse de croitre.

 

Les spécialistes de la couleur peuvent travailler en étroite collaboration avec les marques lors des phases de conception. Ils expliquent alors les limites techniques ce qui favorise la création de palettes réalisables. Tout le processus de production s’en trouve ainsi accéléré.

 

Des instruments et des logiciels transforment la couleur subjective en une mesure chiffrée ayant des caractéristiques précises, reproductibles et objectives. Cette mesure de la couleur facilite la communication. Le matériel utilisé permettra de suivre la constance des couleurs et d’aider éventuellement à rattraper des retards en fin de production.

 

Même si la gestion numérique des couleurs est largement acceptée dans le marché de la mode, plus de la moitié des produits sont toujours évalués de manière subjective (approbation visuelle). Cela est dû aux limites actuelles des solutions de mesure qui ne permettent pas de mesurer les couleurs non uniformes.

 

Gestion de la couleur en production

 

Lorsque la couleur n’est pas mesurée, le processus de développement peut alors s’étaler sur plusieurs semaines ou plusieurs mois. Il est nécessaire de créer et d’expédier des échantillons physiques pour approbation visuelle. Cela engendre des coûts et des délais significatifs.

 

Grâce à la mesure colorimétrique numérique et objective, les donneurs d’ordre établissent rapidement une confiance avec les usines, sans crainte d’irrégularités dans les couleurs qu’ils reçoivent. Les usines, de leur côté, finissent par approuver elles-mêmes leurs couleurs et fournissent ainsi des données en temps réel aux donneurs d’ordre. Cela permet de réduire radicalement la quantité d’échantillons à gérer. Les usines peuvent alors se concentrer sur d’autres problèmes et améliorer la qualité des produits ou vêtements finis.

 

Le cycle de production étant ainsi raccourci, cela permet aux marques d’être plus réactives et performantes afin de mieux répondre à une industrie de la mode toujours en mouvement et aux attentes des clients. Ainsi, une marque peut créer un pull en tirages limités de plusieurs couleurs. Si le coloris n’a pas le retour attendu, la production peut rapidement et facilement basculer sur les autres couleurs. Cette pratique permet de limiter l’excédent de stock tout en assurant aux détaillants une réponse à la demande de leurs clients.

 

Pourquoi ce choix de la mesure de la couleur ?

 

Chaque entreprise tire profit de son efficacité et de sa réactivité et c’est particulièrement vrai pour le secteur de la mode. Le rapport « The State of Fashion 2018 » établi par les sociétés The Business of Fashion et MacKinsey&Company s’appuie sur des données de ce marché et des discussions avec des directeurs de marques pour évaluer les tendances et les défis du monde de la mode.

 

Les personnes interrogées ont ainsi identifié comme principal défi pour 2018 de s’avoir gérer et s’adapter à un environnement en constante évolution (géopolitique, incertitude économique et imprévisibilité). L’amélioration du processus de « la conception à la vente » et la numérisation se placent en troisième position.

 

En outre, selon le rapport, les axes identifiés pour améliorer les coûts sont la diminution de la complexité de l’assortiment des produits, l’analyse et la continuité des rendements de la conception à la vente, ainsi que l’étude de la structure organisationnelle et l’augmentation de la productivité des employés.

 

Comme le rapport l’indique, la mode était autrefois saisonnière, orientée par les créateurs et commercialisée à travers des magasins. Désormais, les tendances sont de plus en plus inspirées par les demandes clients et se propagent sur les réseaux sociaux en une nuit.

 

Bien que le secteur dans son ensemble continue à se développer, les achats en ligne représentent un véritable défi pour les magasins « physiques ». De plus, les marchés émergents de l’Asie et de l’Amérique du Sud, et non en Occident aujourd’hui, dominent l’industrie des vêtements et de la chaussure. Dans un environnement, par conséquent, moins prévisible, les marques doivent être très flexibles et réactives.

 

Les systèmes Datacolor de mesure de la couleur améliorent l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement. Les solutions de mesure et de contrôle assurent la cohérence. Des outils tels que ColorReader Pro, actuellement orienté vers la recherche de teintes en peinture, sont adaptés aux normes textiles. Nos instruments assurent une mesure colorimétrique précise et nos logiciels vous permettent de communiquer et de partager ces mesures avec les différents intervenants.

 

De plus, Datacolor possède une très grande expertise de la couleur bien évidemment, mais également de l’industrie Textile (fonctionnement de ce marché, organisation, exigences, etc.). Véritables partenaires, nous sommes idéalement positionnés pour aider nos clients à améliorer la qualité et atteindre leurs objectifs.