Spotlight On – Raffaele Cabras Keller

Comment avez-vous débuté dans la photographie ?
 
J’ai débuté mon parcours photographique lors de mes études d’ingénieur en informatique légale. Tout a commencé avec un projet de traitement d’image HDR dans le cadre d’une enquête judiciaire. Très vite, la photo est devenue centrale dans ma vie. J’ai commencé à explorer, à expérimenter les différents genres photographiques et je suis vite pris de passion pour le domaine.
Depuis lors, beaucoup de chose ont changé. J’ai quitté un emploi stable de consultant et j’ai transformé ma passion en métier en co-fondant la Swiss School of Photography, ce qui m’a permis de donner des cours et de voyager tout autour du monde pour explorer des endroits merveilleux et partager mon amour de la photo.

 

The secret ice cave of the Vatnajokull glacier

Une grotte de glace secrète dans le glacier Vatnajokull

The Landwasser Viadukt

Le Landwasser Viadukt

The beautiful lavender fields of Provence

Les magnifiques champs de lavande de Provence

 
 

Quel type de photographie prenez-vous et qu’est-ce qui vous a motivé à vous concentrer sur ce genre ?
 
Mon genre préféré est la photographie de paysage. Lorsque j’ai un appareil entre les mains, je me sens motivé à explorer le monde merveilleux où nous vivons. Je n’ai alors plus de mal à me lever tôt et d’aller visiter des endroits inattendus.

 

Je suis curieux de nature et j’ai donc également repoussé les limites de mes connaissances en expérimentant différents styles et techniques : portraits, produits, photo aérienne, aliments…

 

Les deux derniers grands champs d’expérimentation que j’ai ajoutés à mon travail sont la photographie aérienne et la photographie automobile. Avec les drones, j’ai découvert un nouveau monde de possibilités. L’automobile, quant à elle, m’a toujours fasciné, et combiner cet attrait avec la photo et la vidéo s’est avéré une évolution naturelle. Mes photos par drone peuvent être consultées sur mon compte Instagram @mixyourshot tandis que mon projet automobile, Cinematicars, est hébergé sur le compte et le site @cinematicars.ch .

 
 

Drone capture of the Berggasthaus Aescher-Wildkirchli

Photo par drone du Berggasthaus Aescher-Wildkirchli
 

The View, Dubai

The View, Dubai
 

Cinematicars lightpainting car shooting

Prise de vue d’une automobile avec light painting dans le cadre du projet Cinematicars
 

 
 

Quel a été le plus grand accomplissement ou le plus grand obstacle que vous ayez rencontré dans de votre parcours ?
 
Mon plus grand obstacle a été de renoncer au revenu stable et confortable que m’offrait mon emploi de consultant pour me consacrer pleinement à la photo. Pendant des années, la photo avait été pour moi une activité secondaire. Mais en 2017, quelque chose s’est produit qui m’a poussé à passer à l’étape supérieure. En l’espace de quelques mois, j’ai reçu de nombreux prix : la Trierenber Super Circuit Gold Medal pour la catégorie Photographie de voyage, 4 mentions honorables au concours International Photographer of the Year, une médaille d’or et deux médailles d’argent dans les catégories Paysages et Paysages urbains du concours Moscow International Foto Awards… C’était le déclic dont j’avais besoin. À partir de là, ma vie a changé.
 
 

Par qui ou par quoi êtes-vous le plus inspiré ?
 
L’un des aspects les plus fantastiques de mon métier est le voyage, l’exploration constante de nouveaux endroits pour prendre ma prochaine photo. C’est la beauté de la nature qui m’inspire et me pousse à me lever tôt, à marcher de longues distances et à passer mes nuits dans le froid. Tout ça pour un moment de découverte. Tout ça pour avoir le meilleur angle possible, au bon moment.

 

C’est ce qui me passionne dans la photographie de paysages. Mais ce n’est pas tout. J’ai la chance d’avoir pour compagne @nikkie.one, qui est comme moi passionnée de photo (peut-être même plus que moi !) et qui aime elle aussi explorer et capturer le monde qui nous entoure. Mon travail n’est donc jamais solitaire. Nous nous motivons mutuellement et cette émulation nous pousse à redoubler nos efforts.

 
 

Quelle est votre démarche ? Existe-t-il un aspect que vous cherchez à réaliser lors de vos prises de vue (par exemple, créer certaines émotions, etc.), ou y a-t-il des techniques spécifiques que vous utilisez ?
 
La photo de paysages demande une combinaison de planification, compétences, technique et un peu de chance. Un paysage, aussi beau qu’il soit, n’est rien sans la lumière adéquate. Je prépare mes clichés en fonction de la saison, de l’heure, de l’endroit, en espérant qu’une lumière spectaculaire soit au rendez-vous. Je fais beaucoup les prises de vues à exposition longue, celles où le temps et le mouvement sont capturés par des trainées d’eaux homogènes, par les nuages colorés du ciel… J’utilise cette technique pour illustrer le passage du temps et donner une ambiance relaxante à mes images.

 
 

Nusa Penida, joyau de l'Indonésie

Nusa Penida, Indonesia’s Jewel

La beauté des Dolomites

The beauty of Dolomites

Un cœur gelé

A frozen heart

 

Pourquoi la précision des couleurs est-elle importante dans votre travail ?
 
Lorsque j’étais étudiant ingénieur, j’écrivais mon propre logiciel de traitement d’images. Les difficultés incroyables que représentait l’élaboration d’algorithmes de mappage des tons et de balance des blancs m’ont permis de comprendre l’importance que revêt la couleur pour l’œil humain. Les couleurs peuvent nous détendre, nous faire apprécier un coucher de soleil, nous permettre de reconnaître une marque (pensez à cette voiture de sport rouge…), nous rendre fiers lorsque nous voyons notre équipe nationale à la télévision… Mais derrière les couleurs et leur gestion se cache une véritable science. C’est là que Datacolor joue un rôle important. Datacolor s’occupe de cet aspect et facilite la tâche des photographes, artistes et scientifiques qui veulent acquérir, conserver et reproduire les couleurs avec la plus grande des précisions. C’est particulièrement le cas avec ses outils d’étalonnage moniteur.
 
 

Des conseils ou des astuces pour les photographes qui débutent leur carrière ?
 
Investissez dans vos connaissances et entraînez-vous ! Essayez de ne pas passer des années à apprendre seul. Cherchez d’autres photographes pour trouver l’inspiration et pour recueillir des conseils qui vous aideront à étendre votre savoir. Il m’a fallu des années pour rassembler toutes les informations dont j’avais besoin et obtenir les photos que je voulais, alors que ma compagne a appris les bases en quelques semaines auprès de moi et a maîtrisé ses talents en quelques mois. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles j’ai ouvert une école de photographie : je voulais que les gens s’évitent les difficultés d’un apprentissage solitaire et se concentrent sur les techniques et les notions qui comptent vraiment. Mais que vous appreniez dans un livre, sur une vidéo YouTube ou dans un cours, assurez-vous de mettre ces nouvelles connaissances en pratique !

 

 
 

About the Author – Raffaele Cabras Keller

 

 

Raffaele Cabras Keller est un photographe paysagiste plusieurs fois récompensé. Il a grandi entre les côtes sardes et les montagnes suisses.

 

Il est co-fondateur de la Swiss School of Photography où, avec d'autres photographes talentueux, il propose des cours de photo à Zurich, Berne et Genève. Raffaele organise également des voyages photo en Suisse et dans les plus beaux endroits du monde où il enseigne la photographie de paysage directement sur le terrain.

 

Raffaele a commencé son parcours photographique lors de ses études d'ingénieur en traitement d'images judiciaires. Il a transformé cette passion en métier et a trouvé avec Datacolor un partenaire fiable qui lui permet de répondre à tous ses besoins en termes de couleurs lors de la prise de vue, de l'édition et de l'impression.

 

Type de photographie : Photographie de paysage