Quelques astuces pour photographier les feuilles d’automne, par David Long

 

Je vis en Nouvelle-Angleterre, et j’ai donc la chance de profiter de paysages très variés. Mes préférés se trouvent dans l’arrière-pays du New-Hampshire, du Vermont et du Massachusetts. Mariant relief accidenté et communautés rurales, ces lieux sont célèbres pour leurs paysages d’automne. Les fermes, granges, églises et villages de la régions et les couleurs incroyables qu’offre la saison permettent de réaliser des photographies exceptionnelles.

 

Dans le nord de la Nouvelle-Angleterre, les feuillages connaissent leurs premiers changements début septembre. Cette évolution des couleurs débute sur les sommets des White Mountains dans le New-Hampshire et des Green Mountains du Vermont. L’apogée est généralement la première semaine d’octobre. Elle se déplace ensuite vers le sud, atteignant les plaines du sud du Vermont, du New-Hampshire et les Berkshire Mountains du Massachussetts à la mi-octobre avant d’arriver sur la côte sud de la Nouvelle-Angleterre fin octobre-début novembre.

 

Régions idéales

 

  • Grande variété d’arbres
  • Peu ou pas de grandes villes
  • Relief accidenté pour de meilleurs paysages
  • Grande variété d’éléments paysages (montagnes, lacs, étangs, ruisseaux…)
  • Structures et bâtiments typiques de Nouvelle-Angleterre (granges, églises, ponts couverts, chemins…)
  • Routes sinueuses à deux voies
  • Sites à proximité immédiate les uns des autres

 

Équipement

 

  • Aucun équipement spécifique n’est nécessaire pour photographier les paysages d’automne
  • Boîtier – N’importe quel boîtier reflex à capteur Full Frame ou Crop, ou un boîtier sans miroir
  • Objectif – Grand angle pour balayer les paysages et les espaces sans restriction, téléobjectif pour isoler ou comprimer les scènes, et macro pour les gros plans sur le feuillage
  • Drone – Il existe des possibilités exceptionnelles de photos d’automne avec un drone
  • Trépied / Rotule – Suffisamment léger pour permettre un déplacement facile et suffisamment solide pour porter les objectifs les plus lourds
  • Filtre polarisant – Excellent pour capturer les réflexions sur le feuillage et l’eau et pour renforcer la saturation des couleurs
  • Filtre de densité neutre – 3 crans et 6 crans pour les images d’eau en mouvement
  • Sac – Doit offrir une place suffisante pour tout votre équipement et de l’espace pour ranger des vêtements chauds et imperméables
  • Protection – Petit parapluie, housse d’appareil, protections contre l’humidité et chiffons de nettoyage

 

 

Composition – Point focal

 

Il est très important de garder à l’esprit que, lorsqu’on photographie un paysage d’automne, le feuillage ne fait qu’ajouter des couleurs. La composition doit rester très solide pour susciter l’intérêt.

 

  • Il est presque toujours essentiel d’avoir un point focal
  • Le point focal est l’ancrage ou le personnage principal de votre photo
  • Si la scène n’a pas de sujet, le spectateur ne sait pas quoi regarder et perd rapidement tout intérêt
  • Une composition efficace implique de placer les différents éléments de l’image les uns par rapport aux autres et d’utiliser la lumière et d’autres techniques pour offrir une transition naturelle et agréable vers le point focal

 

 

Composition - Positionnement

 

  • Il existe de nombreuses règles sur le positionnement du point focal
  • Essayez d’apporter un regard différent sur la scène
  • Ajustez-la pour montrer le feuillage et le point focal
  • Cadrez au-dessus ou sur le côté du point focal
  • Utilisez le feuillage comme arrière-plan derrière le point focal
  • Utilisez les lignes directrices du premier plan pour mener au point focal
  • Brisez les règles avec « élégance »
  • Faites ce qui vous plaît esthétiquement

 

 

 

Composition - Profondeur

 

Les différents plans créent de la profondeur et suscitent l’intérêt. Essayez d’utiliser le feuillage pour donner différents plans à votre scène. Contrairement à l’été, où le vert est la couleur qui prédomine, l’automne offre une grande variété de couleurs, parfois dans un seul et même arbre, ce qui permet d’inviter plus facilement le spectateur dans la scène.

 

  • Le premier plan peut offrir un cadre et des lignes directrices : des feuilles qui couvrent une route, des barrières, les rochers d’un ruisseau ou d’un étang…
  • Le plan intermédiaire abrite généralement le point focal. Il peut faire ou défaire une image. Entourez le point focal de feuillage, encadrez-le.
  • L’arrière-plan est généralement le ciel, ou un autre élément de paysage. Si vous êtes en surplomb du point focal, le feuillage peut créer un arrière-plan magnifique un jour de pluie ou de brouillard. Vous apportez ainsi une atmosphère de mystère et de profondeur à votre image.

 

 

Perspective

 

  • Rapprochez-vous et descendez
  • Se rapprocher permet au spectateur de se sentir intégré à la scène
  • Ajoutez un élément dynamique au premier plan
  • Utilisez un grand-angle pour exagérer les éléments de premier plan
  • En descendant votre point vue, vous changez la perception de la scène. La plupart des gens regardent à hauteur d’œil, cette modification suscite donc l’intérêt
  • Dans les périodes plus tardives de la saison, les feuilles au sol peuvent offrir un élément de premier plan fantastique si elles ne paraissent pas trop « arrangées ».

 

 

Perspective

 

  • Cadrez vers le haut ou vers le bas, plutôt que vers l’extérieur
  • Cadrer vers le haut peut offrir un angle original et peu commun. Cela fonctionne particulièrement bien avec des arbres fins comme des bouleaux
  • Le cadrage vers le bas est adapté aux motifs de feuilles mortes au sol ou dans l’eau

 

 

Météo

 

Si votre scène de contient pas ou peu de ciel, un temps nuageux est particulièrement adapté à la capture des couleurs de l’automne

  • Pas d’ombres
  • Des couleurs plus riches
  • Une prise de vue toute la journée
  • Les images peuvent offrir des couleurs incroyables mais paraître un peu plates et sans intérêt

Les jours de pluie et de brume sont idéaux

  • L’humidité fait ressortir les couleurs et les approfondit
  • Le mauvais temps ajoute un élément supplémentaire à la scène
  • Il crée une forme de mystère ou de récit
  • En général, il vous permet également d’avoir l’endroit pour vous

L’automne offre beaucoup de journées ensoleillées

  • Photographiez tôt le matin et tard l’après-midi
  • Recherchez des endroits où le soleil offre une lumière positive, avec peu d’ombres
  • Photographiez à l’ombre pour éviter les ombres et lumières intenses
  • Recherchez des formations nuageuses intéressantes qui peuvent compléter votre scène
  • Priez pour un ciel intéressant, particulièrement au lever et au coucher du soleil
  • En plein soleil, essayez de trouver des feuilles éclairées par l’arrière
  • Des rayons traversant le feuillage peuvent également offrir une photo intéressante, mais ils atténuent également les couleurs

 

 

Eau

 

Stagnante

  • L’œil recherche la symétrie
  • Les images reflétées doublent les couleurs
  • L’inversion et la distorsion suscitent de l’intérêt
  • L’absence de vent permet de ralentir l’obturation
  • Retient la brume du matin

Vive

  • Le mouvement apporte de l’émotion et de l’action à une image
  • L’appareil peut capturer des mouvements invisibles à l’œil
  • Utilisez des filtres à densité neutre pour ralentir l’action
  • Expérimentez, expérimentez, expérimentez

Chutes

  • Les cascades attirent l’œil et constituent un point focal évident. Vous devez donc décider de leur rôle dans la scène
  • Vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation rapide pour « geler » l’eau ou une vitesse plus lente pour montrer le mouvement
  • Utilisez des filtres à densité neutre pour ralentir l’action
    • ¼ – ½ seconde si l’eau est rapide
    • ½ – 1 seconde si l’eau est plus lente
  • Privilégiez un temps nuageux pour éviter les lumières et ombres trop intenses

 

 

 

Réglages de l’appareil

 

  • Balance des blancs – Si vous photographiez en RAW, ce qui est recommandé, utilisez la balance des blancs automatique, vous pourrez la corriger en post-traitement. J’ai une préférence pour les tons froids, autour de 5000-5500 K.
  • ISO – Si vous disposez d’un trépied, descendez autant que possible. Si vous devez pousser votre ISO, souvenez-vous que toute augmentation dégrade la qualité de l’image en produisant du bruit dans les zones sombres.
  • Ouverture – Utilisez une ouverture de f/8 pour un grand angle et de f/11 pour un télé. C’est un bon point de départ en fonction de la profondeur de champ que vous essayez d’atteindre.
  • Vitesse d’obturation – Tant que vous êtes sur trépied, vous pouvez choisir n’importe quelle vitesse pour obtenir un histogramme correct. Le vent est votre principal adversaire : vous devez y être vigilant pour que les feuilles restent bien immobiles.
  • Filtre polarisant – Utilisez-le pour enlever de la brillance aux feuilles et pour obtenir des couleurs plus saturées.
  • Compensation d’exposition – Je sous-expose généralement d’un à deux tiers de cran pour approfondir les couleurs et m’assurer qu’aucun reflet ne soit brûlé.
  • Bracketing – Si l’histogramme ne rentre pas dans l’aperçu, envisagez d’utiliser le bracketing avec trois paramètres d’exposition différents. La première utilise les réglage du luxmètre de mon appareil en fonction de la source lumineuse la plus importante, les deux autres se situent 1,5 cran et 3 crans plus bas.
  • Fiez-vous à votre histogramme pour juger la lumière, et non à votre aperçu. Cela vous permet d’éviter de brûler les reflets et les zones les plus brillantes et d’apprendre l’exposition à droite.

 

 

RAW

Finished

 

 

Post-traitement – Adobe Lightroom ou équivalent

 

  • Aucun appareil ne peut capturer ce que votre œil voit
  • Si l’œil humain a environ 24 niveaux de gamme dynamique, les meilleurs appareils n’en ont que 14.
  • Le post-traitement permet de se rapprocher de ce que vous voyez
  • Photographiez en RAW
  • Utilisez un bon système d’étalonnage de moniteur (Datacolor SpyderX) https://spyderx.datacolor.com/
  • Apprenez comment utiliser le panneau « Basique » de Lightroom (ou un équivalent) pour améliorer l’aspect final de vos paysages

 

 

HSL

Vibrance

Saturation

 

 

Vibrance, saturation et TSL avec l’outil de réglage de point

 

  • Le panneau TSL avec son outil de réglage du point permet de contrôler individuellement la teinte, la saturation et la luminance de chaque couleur. Utilisez-le
  • Le curseur Vibrance est un outil de réglage global discriminatoire qui impacte les couleurs muettes de l’image. Utilisez-le rarement
  • Le curseur Saturation est un outil de réglage global non-discriminatoire qui sature l’ensemble des couleurs de votre image. Ne l’utilisez jamais

 

 

Présentation générale

 

  • 5 lieux dans 6 régions
  • Description du lieu
  • Localisation GPS et adresse du parking et du lieu
  • Information de parcours, incluant la durée et la difficulté
  • Meilleure période de visite
  • Meilleur horaire de prise de vue
  • Conditions météo optimales
  • Métadonnées complètes des images fournies
  • Astuces spécifiques au lieu
 
 

A propos de l'auteur – David Long

 

Je vis dans le Massachusetts et photographie des paysages dans le cadre professionnel depuis une dizaine d'années. J'organise des workshops dans toute la Nouvelle-Angleterre. Si vous désirez en savoir plus, vous pouvez visiter https://www.bluehourboston.com/by-instructor

 

Mes eBooks incluent :

  • FALL FOLIAGE LANDSCAPE PHOTOGRAPHY IN NEW ENGLAND
  • CREATING LANDSCAPE IMAGES
  • CENTRAL VERMONT - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • BOSTON - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • NORTHEASTERN VERMONT - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • WHITE MOUNTAINS - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • CENTRAL MASSACHUSETTS - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • LOWER CAPE COD - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • PROVINCETOWN - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
  • SAINT AUGUSTINE - SELF-GUIDED PHOTO WORKSHOP
 

Vous pouvez accéder à tous les eBooks et impressions disponibles à la vente sur www.davelongphoto.com et me suivre sur www.instagram.com/davidlong3653