Mes meilleurs spots photo (et ce qui les rend si spéciaux)

 

Les restrictions propres à la période ont certes imposé une pause provisoire à notre soif de voyages, mais pour autant, rien ne nous empêche de rêver et de planifier nos excursions futures. Nombreux sont les endroits propices à la photo. Je vous propose donc quelques lieux extraordinaires à mettre sur votre liste. Qu’est-ce qui rend ces spots si spéciaux ? Leur beauté intrinsèque, bien sûr, mais également un certain nombre d’éléments photogéniques précis : lumière, couleurs, lignes, motifs…

 

 

L’Islande (lumière) – Dans une photo, la lumière est extrêmement importante. Elle aide à définir un sujet, à donner une ambiance, à renforcer ou à adoucir la définition et à accentuer ou réduire certaines couleurs. Lorsqu’un lieu propose une lumière naturelle extraordinaire, celle-ci devient l’un des éléments constituants de la beauté de l’endroit. Les lumières naturelles spectaculaires d’Islande sont une bonne illustration.

 

 

De la mi-mai à la mi-août, le soleil ne se couche que pendant 3 heures. À Reykjavik, la capitale, autour du solstice d’été (le 21 juin), le soleil passe sous l’horizon pendant quelques heures. Pour autant, le ciel ne s’obscurcit jamais totalement. Le cœur de l’hiver n’offre que 5 heures de lumière par jour. Mais en raison de l’axe de rotation de la Terre, le soleil ne se lève ni ne se couche vraiment : il effectue un long trajet bas qui prolonge les moments d’aube et de crépuscule.

 

 

La lumière (le jour et la nuit) sont catégorisés comme suit : le crépuscule astronomique (lorsque la lumière n’est pas suffisante pour voir les objets mais efface malgré tout les étoiles les plus faibles) ; le crépuscule nautique (assez clair pour voir l’horizon mais pas suffisamment pour les activités normales) ; le crépuscule civil (le soleil n’est pas visible sur l’horizon mais la lumière est suffisante pour les activités normales) ; et la lumière directe (le soleil est au-dessus de l’horizon et offre une lumière complète). Ces périodes prolongées de lumière et de crépuscule offrent un effet dramatique qui magnifie les paysages islandais

 

 

Vermont, États-Unis (couleurs) – Les couleurs d’une photo peuvent stimuler ou apaiser le spectateur. À elles seules, elles peuvent porter le message d’une photo ou offrir un récit progressif, avec des teintes changeantes et des jeux dynamiques.

 

 

L’automne dans l’état du Vermont est célèbre pour ses couleurs extraordinaires. De nombreux arbres y sont présents : érables, caryers, hêtres, bouleaux, peupliers… Ils offrent ces teintes rouges, orangées, dorées et jaunes qui font les paysages d’automnes.

 

 

Parc national de Zion, Utah (lignes) – Qu’elles soient rigides ou fluides, les lignes d’une image créent une sensation de stabilité ou de mouvement, de douceur ou de dureté.

 

 

Le parc national de Zion, situé dans l’Utah aux États-Unis, est situé à la limite du plateau du Colorado. Le Grand Staircase, série de falaises aux couleurs étonnantes, s’étend entre Bryce Canyon et le Grand Canyon. Cet « escalier » est en réalité composé de plusieurs couches rocheuses qui ont été soulevées, inclinées et érodées au fil du temps La couche inférieure à Bryce Canyon est la couche supérieure à Zion, et la couche inférieure à Zion est la couche supérieure au Grand Canyon.

 

 

La variation des couleurs dans ces montagnes et falaises – ocre, rouge, rose, or, blanc… – résulte des quantités différentes d’oxyde de fer au sein du grès de Navajo.

 

 

Marrakech, Maroc (motifs) – Naturellement, nos esprits se centrent sur les motifs. Sans y penser, notre cerveau recherche des moyens d’organiser le monde visuel qui nous entoure et d’identifier ce qui paraît hors-contexte et qui pourrait constituer une menace. Ces motifs nous apaisent. Il n’est pas nécessaire de réfléchir pour traiter ce que nous voyons, d’où ce sentiment de plaisir que nous ressentons devant eux.

 

 

Les carreaux détaillés qu’on trouve à Marrakech et qu’on appelle les zellij sont riches en motifs, tout comme les légendaires marchés colorés marocains.

 

 

On trouve partout des répétitions de couleurs, de formes et de textures, des arcades ornées des mosquées jusqu’aux plats à tajines colorés.