Ce que vous devez savoir sur les sources lumineuses et l’évaluation des couleurs

Maintenir des couleurs cohérentes tout au long de la chaîne d’approvisionnement exige une solide organisation sur l’intégralité du processus… sans oublier une bonne compréhension de l’effet des sources lumineuses sur l’évaluation des couleurs. Compte tenu du caractère subjectif de l’évaluation visuelle des couleurs, il n’est pas surprenant que les éclairages représentent un obstacle majeur à la cohérence des couleurs.

 
https://www.datacolor.com/wp-admin/users.php
En général, la teinte précise est déterminée au début du processus. Toutefois, si l’évaluation visuelle des couleurs n’est pas cohérente tout au long de la chaîne d’approvisionnement, le produit final peut avoir un aspect très différent (voire incohérent).

 

Le présumé coupable ? L’utilisation d’une source lumineuse inadéquate peut entraîner des variations de couleur imprévisibles dans le produit final. Des sources lumineuses incohérentes peuvent avoir un impact sur la cohérence des couleurs de votre produit final.

 

Dans cette publication, nous aborderons les thèmes suivants :

 

  • Un aperçu de la température de couleur
  • Les différentes sources lumineuses disponibles pour l’évaluation des couleurs
  • Les différents types de variations de couleur
  • Comment introduire une nouvelle source lumineuse tout en considérant l’évaluation des couleurs
  • Et plus encore

 

L’impact de la température de couleur sur l’éclairage

 

Si les choix en matière d’éclairage portent sur une multitude de marques et de modèles, un point commun les unit : la température de couleur. Exprimée en degrés Kelvin (par exemple 6 500 K), la température de couleur est une mesure universelle qui regroupe les éclairages en familles de couleurs similaires. Plus la température de couleur de la source lumineuse est faible, plus la source est chaude ou d’une couleur rouge vif. Plus la température de couleur est élevée, plus celle-ci est froide ou d’un bleu vif.

 

Notez que les lampes fluorescentes se voyaient historiquement attribuer des noms génériques plutôt que des températures de couleur. Aujourd’hui, les lampes fluorescentes ont également une température de couleur correspondante. Le tableau ci-dessous indique la température de couleur associée à chaque type de lampe fluorescente.

 

Nom Température de couleur
CWF (CIE F02) 4,150 K
WWF, TL83, U30 3,000 K
TL84 (CIE F11) 4,100 K
TL835, SPX35, U35 3,500 K

 

 

What you need to know about light energy

 

A vast array of lighting products exists to support color evaluation. Most produce light energy via one of the following methods:

 

Ce que vous devez savoir sur l’énergie lumineuse

Il existe une vaste gamme de produits d’éclairage destinés à l’évaluation des couleurs. La plupart produisent de l’énergie lumineuse par l’une des méthodes suivantes :

LED lights & Evaluating Flare

FluorescentFilament incandescent et tungstène

Les filaments de tungstène brillent lorsqu’ils sont traversés par de l’électricité. L’inconvénient ? Ils génèrent beaucoup d’énergie perdue, c’est pourquoi ils sont moins présents sur le marché actuel. Les lampes halogènes à quartz font également partie de la catégorie des lampes à incandescence. Spécialement formulées pour offrir un résultat plus uniforme dans le temps, les lampes halogènes à quartz sont utilisées lorsqu’une source jaunâtre à rouge est requise.

Fluorescent

Les sources lumineuses fluorescentes produisent de la lumière lorsque de l’énergie électrique est appliquée à un tube en verre contenant du mercure et des composés fluorescents appelés « phosphores ». Ajuster les types de phosphores de la lampe permet aux fabricants d’éclairage de produire des tubes fluorescents dans différents styles et températures de couleur.

LED

Si les diodes électroluminescentes (LED) sont utilisées dans l’électronique depuis plus de 50 ans, cette source lumineuse désormais omniprésente doit sa prévalence dans les environnements de vente au détail et de consommation à l’arrivée relativement récente des LED blanches. Les LED améliorent l’efficacité énergétique par rapport à d’autres types d’éclairage et deviennent des sources lumineuses de choix dans de nombreux magasins de vente au détail, bureaux et logements. Pour garantir l’uniformité des magasins de vente au détail, la couleur doit être développée et évaluée dans des conditions d’éclairage LED comparables pendant la production.

Ultraviolet

Bien qu’elle ne soit pas visible par l’œil humain, l’énergie lumineuse ultraviolette (UV) est présente dans la lumière naturelle du jour. L’énergie ultraviolette sert à catalyser les agents d’azurage optiques (OBA) et les colorants et les pigments fluorescents dans un échantillon, entraînant l’émission d’une lumière visible. Ce phénomène fait paraître les matériaux blancs plus blancs et plus lumineux que sans les agents d’azurage optiques, alors que les couleurs fluorescentes donnent l’effet « néon » classique.

 

Éléments à prendre en compte lorsque vous travaillez avec une nouvelle source lumineuse

 

Les choix d’éclairage peuvent avoir un impact important sur la cohérence des couleurs, la perception de la qualité des produits et de la marque. Comprendre l’impact d’une nouvelle source lumineuse est essentiel pour choisir une solution qui maintiendra la cohérence des couleurs tout au long de la chaîne d’approvisionnement et permettra d’obtenir un produit fini conforme.

 

Il est essentiel de tenir compte de l’impact que tout changement de source lumineuse aura sur la couleur perçue des standards de votre entreprise et des produits existants. Les variations de couleur se divisent en deux catégories :

Distorsion  – changement de couleur d’un matériau lorsqu’il est vu sous différentes sources lumineuses.

Métamérisme  – se produit lorsque deux échantillons correspondent dans une condition d’éclairage, mais ne correspondent plus dans une autre condition d’éclairage.

 

Les variations notables de distorsion ou de métamérisme peuvent être perçues différemment, selon la personne qui effectue l’évaluation. C’est pourquoi il est essentiel d’impliquer les principales parties prenantes dans le processus de sélection de l’éclairage. Bien que ces personnes varient en fonction de votre secteur et de votre entreprise, voici quelques parties prenantes potentielles pour une marque de textile :

 

Concepteurs

Une nouvelle source lumineuse peut modifier le choix de couleurs du concepteur et avoir un impact sur l’esthétique générale du produit final. La contribution de l’équipe de conception est essentielle pour préserver l’intégrité de la vision originale.

Distributeurs

La palette de couleur saisonnière doit être examinée sous la nouvelle source lumineuse afin de s’assurer que les couleurs individuelles ne dérivent pas ou peu.

Équipe chargée de la couleur

L’équipe chargée de la couleur dans le secteur de la vente au détail/de l’habillement est généralement responsable de la mise en œuvre du flux de travail global de gestion de la couleur. Une communication ouverte avec les professionnels de la couleur est donc une condition préalable à la réussite dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Fournisseurs

La standardisation des normes est un facteur essentiel de la cohérence des couleurs. Il est primordial de s’assurer que les fournisseurs peuvent faire correspondre les couleurs existantes et nouvelles aux standards de votre entreprise sous la nouvelle source lumineuse.

Évaluateurs de couleurs

Toute personne qui évalue la couleur aura besoin d’une cabine à lumière équipée de la bonne source lumineuse, et le logiciel de gestion des couleurs doit être mis à jour pour calculer les différences de couleur causées par les changements d’éclairage.

Clients

Gardez l’utilisateur final à l’esprit. Votre choix de source lumineuse doit favoriser une expérience positive pour le client dans l’environnement de vente au détail, afin d’améliorer la perception de la marque et booster les ventes.

 

Élaborer un plan : comment mettre en œuvre une nouvelle source lumineuse

 

Pour éviter les surprises lors de la mise en œuvre d’une nouvelle source lumineuse dans le processus de développement des couleurs, commencez par un plan bien défini ancré dans une approche proactive. Un plan coordonné, exécuté de manière réfléchie, permet aux principales parties prenantes de relever les défis spécifiques avant que les problèmes ne se retrouvent dans les rayons des magasins.

 

Suivez ces conseils pour mettre en œuvre avec succès une nouvelle source lumineuse :

 

  • Le calendrier détermine l’urgence de chaque étape. Pensez donc à la date à laquelle la transition vers une nouvelle source lumineuse doit être terminée et établissez le calendrier de votre projet en conséquence.
  • Tenez compte des personnes qui seront touchées par la transition vers une nouvelle source lumineuse et déterminez comment leurs préoccupations spécifiques seront intégrées dans le processus d’évaluation et de transition.
  • Sélectionnez un illuminant standard CIE, défini par la Commission internationale de l’éclairage, pour le développement des couleurs et le contrôle de la qualité, qui correspond – aussi étroitement que possible – à la source lumineuse utilisée dans l’environnement où les produits seront vendus.
  • Équipez les cabines à lumière de l’entreprise et de la chaîne d’approvisionnement de sources lumineuses correspondantes.
  • Assurez-vous que les données de cette source lumineuse sont disponibles dans les logiciels de gestion des couleurs de l’entreprise et dans toute la chaîne logistique.
  • Consultez les principales parties prenantes pour déterminer l’impact sur la distorsion et le métamérisme avant de mettre en œuvre une nouvelle source lumineuse.

 

Le chemin vers la mise en œuvre : choisir une approche qui convient à votre entreprise

 

Vos principales parties prenantes sont d’accord ; il est maintenant temps de mettre en œuvre l’une des approches suivantes :
 

  • Si vos produits sont destinés à être vendus en magasin, choisissez une source lumineuse pour le développement des couleurs qui soit identique à la source lumineuse en magasin et exigez son utilisation par les vendeurs et les fournisseurs. Cela peut engendrer un processus de développement des couleurs plus complexe et l’utilisation d’équipements supplémentaires.
  • Choisissez une source lumineuse aussi proche que possible de la source lumineuse à remplacer et continuez d’utiliser la source lumineuse d’origine pour le développement de la couleur. Aucun développement de couleur supplémentaire n’est nécessaire, mais il peut être difficile de trouver une nouvelle source lumineuse correspondant à la source initiale.
  • Ajustez les standards de couleur pour minimiser les problèmes de distorsion colorimétrique. La modification des colorants utilisés peut permettre d’avoir des standards constants en couleur qui paraitront identiques, quelle que soit la source lumineuse, mais un gros travail de reprise du développement des couleurs peut s’avérer nécessaire.

 

La dernière étape : respecter les normes industrielles pour garantir la précision

 

Même le plan le plus élaboré exige un engagement en matière de précision et de reproductibilité. Les normes industrielles concernant les cabines de visualisation des couleurs ont été établies en fonction de la qualité de la couleur, l’intensité lumineuse, la régularité de l’illumination, la géométrie de la visualisation/illumination et les conditions environnantes. Des différences parmi ces conditions peuvent affecter l’apparence de la couleur et entraîner des décisions malheureuses concernant la qualité des couleurs. La meilleure façon d’assurer la précision et la répétabilité de l’évaluation d’un échantillon de couleur est d’utiliser une cabine de visualisation des couleurs respectant les spécifications du secteur.
 

Pour plus d’idées sur la mise en œuvre du bon éclairage et pour explorer notre gamme complète de logiciels, d’instruments et de services de gestion des couleurs, contactez un spécialiste Datacolor dès aujourd’hui.